Paris – Lisieux

Le titre est un peu mensongé, en fait, du fait de contraintes horaire je n’ai commencé l’étape qu’a Dreux. Au départ la météo annonçait « averses » mais j’ai joué ma chance et je suis parti quand même en vélo en direction du pin-au-haras, un petit village de Normandie ou je suis attendu à midi pour un repas de famille. Je quitte Dreux rapidement et sans difficulté et traverse la campagne par de petites route jusqu’à Brezolle, Verneuil-sur-Avre et finalement l’Aigle. N’étant pas en avance en arrivant la bas je choisi dans un premier temps d’éviter le centre ville et de couper par une route de contournement. La route est grande, pas franchement jolie mais déserte. Et puis d’un coup d’un seul et sans prévenir hop on rajoute une voie de chaque coté et on met un petit panneaux 110 ( mais toujours pas de panneaux interdisant les vélos d’ailleurs)… Bon j’avance jusqu’à la sortie suivante en restant sur la bande d’arrêt d’urgence. Je sors sans avoir vue une seul voiture me doubler sur ce morceau d’autoroute et rejoint finalement le centre de L’Aigle et en profite pour faire une petite pause cookies. Après la pause je reprend ma route. Passez Aube ce qui devait arriver arriva: ma chance tourne et c’est sous la pluie que je parcours les 20km qui me sépare du pin-au-haras. Je suis rapidement trempé mais mes pneus sont neuf et adhère bien à la route, je n’ai pas froid et pas non plus d’affaire pour lesquels je m’inquiète: la pluie me fait finalement plutôt marrer, les automobiliste me regarde comme si j’étais totalement fou à rouler et à sourire sous la pluie et j’arrive finalement détrempé au restaurant. Je me change et profite du délicieux et copieux repas en famille. Quittant la table vers 16h30 je termine l’étape sous le soleil et dans un paysage magnifique de colline verdoyante et de hameau normand tout à fait charmant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *