Zadar – Rijeka

La plus longue étape de mon périple commence (et s’achèvera) sous un ciel particulièrement sombre et menaçant. Je quitte Zadar en direction de l’ile de Pag, sur laquelle j arrive en traversant un pont une trentaine de km après Zadar. La partie sud de l’ile n’est que rocaille, un paysage désolé mais sublime, un désert balayé par le vent et strié de bras de mer. Plus au nord l’ile prend du relief et des petits arbuste apparaissent. Approchant de l autre extrémité de l’ile je me dirige vers le départ d’un ferry pour une courte traversé vers la cote. J’ignore alors l’heure exact du ferry mais la fréquentation de la route m’incite a accélérer: A raison, j arrive pile a temps (en doublant bien sur un bon kilomètre de file de voiture mais que voulez vous ils n’avaient qu’a descendre leur vélo de leur toit et monter dessus! Une fois sur la cote il faut monter jusqu’a la route principale. J’arrive alors sur une portion de cote particulièrement sauvage et sur laquelle la route offre de magnifique point de vues sur la mer et sur les innombrables iles et ilots qui en émergent. La cote est si sauvage qu’il me faudra attendre 14h pour trouver enfin un restaurant, en attendant il m’aura fallu me contenter de quelque cookies grignotés sur le bateau. Âpres la pause déjeuner je poursuit ma route, toujours aussi somptueuse jusqu’à Rijeka. L’entrée dans la ville n’est pas simple car celle-ci est niché au cœur d’un paysage particulièrement accidenté mais en un sens c’est une entrée de ville forte agréable puisqu’il existe une petite route, s’élevant au dessus du golf de Rakar qui m’amène jusque dans le centre ville en ne restant que très peu fréquentée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *