Rijeka – Palmanova

Après une nuit éprouvante en compagnie d’un chinois ronfleur et sans gène et un agréable petit déjeuner en compagnie de la gérante de mon hôtel je quitte Rijeka par la cote, reprenant une fois de plus la route 8, sur laquelle j’ai déjà fait des centaines de kilomètre. Ma route bifurque ensuite vers les montagne que je traverse sur une petites route serpentant a travers la forêt. Les pentes sont longue mais rarement raide et la monté en est agréable. Je passe au bout d’une cinquantaine de kilomètre la frontière slovène et après un long plateau je descend finalement vers Trieste, entrant alors en Italie. L’entrée dans la ville est très pénible, les routes sont grandes et fréquentés, les indications ne sont pas claire et le relief fait payer très chère la moindre erreur. Trouvant finalement le centre je débarque en pleine arrivée de marathon! La ville est donc très animé et je trouve rapidement un restaurant au bord du canal. Content d’être en Italie je commande une pizza qui est sans doute la moins bonne que j’ai manger jusqu’ici mais passons. La sortie de Trieste est beaucoup plus simple: Une grande route longe la cote vers le Nord, et, marathon oblige, elle est totalement fermée a la circulation, bien que désertée par les coureur depuis longtemps. C’est donc un pur bonheur qui m’amène a quelques kilomètre de mon hôtel. Arrivée à celui-ci on me dit que la gérante est partie et reviens dans une heure, super… Je décide donc d’une petite promenade de 30km pour faire l’aller retour jusqu’à la cité fortifiée de Palmanova, qui est indiscutablement quelque chose à voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *