Munich – Nuremberg

 

Arrivé la veille au soir par le train, je n’avais pas eu le temps de faire un tour dans la ville : je le fait donc au réveil, tout en dégustant une pâtisserie bavaroise!

Après ce tour, trop rapide, mais qui m’aura rappelé de bon souvenir, je suis encore retenue quelques minutes par une averse. La pluie ne s’arrête pas vraiment mais je m’impatiente et m’élance donc!

Je suis immédiatement frappé par l’attention portée aux vélos: pistes cyclables séparées des routes par une bande de verdure, itinéraires cyclables d’entrée et de sortie des villes fléchés : tout est impressionnant et très confortable!

Le matin, Je parcours un paysages champêtre, et arrive finalement vers midi à Ingolstadt, une petite ville typiquement bavaroise et pleine de charme. J’y déjeune dans un restaurant qui me permet, par chance, d »éviter une averse de grêle, puis me promène dans la ville de nouveau sous le soleil.

L’après midi le paysage se vallonne, et le vent, déjà présent le matin s’affirme. Il est bien sur contre moi alors que je remonte de petites gorges. Les paysages sont très beaux et ponctués de petits villages particulièrement mignon mais qui n’enlève rien à la difficulté.

 

A 17h je n’en peut plus et je craque donc pour une pause gaufre chocolat et glace vanille à l’eiscaffe de Roth, une expérience qui me rappel mes premier séjour en Allemagne et qu il n’est pas impossible que je réitère demain.

Reposer j affronte le vent sur les 30 derniers kilomètres sans trop en souffrir et arrive ainsi a Nuremberg, l »étalement de la ville et terrifiant et je fait 10km dans une banlieue pavillonnaire qui afflige mes yeux d’urbaniste mais j »arrive finalement au cœur de la magnifique vieille ville, dont les remparts et maisons a pans de bois me font rapidement oublier le vent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *